À la Haute Attention de Son Excellence le Colonel Mamadi DOUMBOUYA, Président de la Transition et Chef de l’État, des Membres du CNRD et du Gouvernement de Transition
L’honneur m’échoit de prendre la parole, au nom des écoles franco-arabe de Guinée, pour exprimer nos sentiments de satisfaction et de gratitude, tout d’abord, à l’endroit du Président de la Transition et des membres du CNRD, pour les louables actions posées depuis leur avènement au pouvoir le 5 septembre dernier. Parmi lesquelles, nous pouvons noter:

  • La rectification démocratique et institutionnelle face au péril de la personalisation du pouvoir et la dérive autoritaire qui guettait le pays à la suite d’un changement constitutionnel non consensuel et non inclusif;
  • l’exécution rapide des travaux de réhabilitation des voiries urbaines de Conakry;
  • la libération de tous les détenus politiques qui croupissaient dans les geôles aux conditions exécrables;
  • la réalisation satisfaisante de la plupart des ouvrages de franchissement sur les nationales Coyah-Kindia et Mamou-Dabola;
  • le rétablissement des lauréats de l’enseignement Franco-arabe dans leur droit aux bourses d’étude au Maroc, après en avoir été privés pendant les dix dernières années;
  • la formation d’un gouvernement exclusivement civil composé de technocrates majoritairement jeunes;
  • la préservation de l’intégrité physique et morale de l’ancien président le professeur Alpha CONDÉ ; et
    -la lutte sans merci contre l’impunité et les crimes économiques et financiers.
    Nos remerciements vont également à l’endroit du Premier ministre de Transition et son gouvernement, avec une mention spéciale à monsieur le ministre de l’enseignement pre-universitaire et de l’alphabétisation pour son implication personnelle dans la réparation de l’injustice à l’égard des écoles franco-arabe de Guinée.
    Excellence Monsieur le président,
    Monsieur le Premier ministre
    Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,
    Notre engagement à accompagner vos actions durant la période transitoire est et demeurera irrévocable jusqu’au retour à l’ordre constitutionnel.
    Je peux vous assurer que cet accompagnement se manifestera dans tous nos actes et paroles afin de tourner la page des rendez-vous manqués et de l’éternel recommencement dans notre pays.
    Monsieur le Président,
    Le chantier est certes vaste et les moyens limités mais pas impossible avec la volonté résolue de tous et de chacun.
    Dans ce cadre, nous voudrions réitérer notre détermination et soumettre humblement, à votre bienveillante autorité, les doléances et recommandations suivantes:
    La redynamisation de l’inspection générale de l’enseignement Franco-arabe au sein du ministère de l’éducation en le considérant comme étant un maillon fort du système éducatif et non une simple langue étrangère.
    La mise en place d’un institut national de formation et de perfectionnent continus des cadres arabophones;
    La responsabilisantion pleine des cadres arabophones dans la gestion administrative des établissements scolaires franco-arabe, car il existe un grand nombre d’élites arabophones qui disposent des capacités et expériences avérées dans ce domaine;
    Nous ne saurions terminer cette déclaration sans saluer la bravoure du CNRD, en tête le président Colonel Mamadi DOUMBOUYA, qui a permis d’amorcer cet élan irréversible de refondation de l’Etat et de réconciliation nationale.

Secrétariat général de l’Union