Zenu Miller, journaliste à la radio OK FM à Monrovia, a été sérieusement battu le 26 janvier dernier par des agents de la garde présidentielle. Et depuis, il ne cessait de se plaindre des douleurs au niveau de la poitrine. Finalement, le journaliste a rendu l’âme le vendredi 14 février 2020.

Selon des confrères contactés par kibaro224.com, Zenu Miller était très critique envers le régime de Georges Weah. Ses prises de position notamment sur la crise de carburant que traverse le pays depuis maintenant plusieurs semaines, serait la cause de cette barbarie de la garde présidentielle.

Depuis plus de trois (3) semaines, les files s’allongent interminablement aux abords des stations-service de Monrovia et des villes en province. En cause : des erreurs dans les calculs des réserves d’essence et l’encombrement des bassins du port, où les plus gros tankers ne parviennent plus à accoster.

Les pénuries d’essence ne sont pas rares dans ce petit pays pauvre d’Afrique de l’Ouest. Mais la longueur de l’attente, le rationnement des quantités vendues, l’augmentation des prix et la durée de la crise mettent cette fois les nerfs des Libériens à rude épreuve.

Konaté