Il y aura toujours des dégâts tant que les gros porteurs circulent pendant les heures de travail. De nos jours, c’est devenu indénombrable des cas d’accidents de circulation causés par des camions à conteneur, qui roulent matin-midi-soir au beau milieu des usagers. Un phénomène à haut risque, qui à mon avis, est interdit par les autorités du pays, mais dont le respect de ces dispositions contre la circulation des gros porteurs pendant les heures de travail n’est pas observé.
Si l’Etat ne rend pas ces mesures d’interdiction de circulation des camions applicables, Conakry et voire l’intérieur du pays continueront à enregistrer des cas de morts et des dégâts matériels tous les jours. Car, nos routes très petites à tel point qu’un gros camion et une 4X4 ne peuvent pas circuler dans la direction au même moment et les chauffeurs de ces camions sont majoritairement des enfants, qui roulent à grande vitesse dans les villes et sans demi mesure de prudence. Chose qui occasionnerait sans doute des dégâts.
Dans les autres pays ces mesures sont strictement respectées, il y a des heures qui sont programmées pour la circulation des gros porteurs. En général, c’est à la nuit tardive qu’ils circulent.
En Guinée, les lois ne nous manquent pas, elles existent noir sur blanc, mais c’est leur application qui fait totalement défaut; malheureusement !
Alors, agissons vite pour rendre ces décisions en la matière applicables afin de protéger la vie humaine parce qu’elle est sacrée, sinon à l’heure là la vie humaine est très banalisée sur nos routes à cause de ces multiples accidents. Le cas récent est la mort tragique du jeune artiste NAVIGATOR et son petit à Dabompa.
Encore aujourd’hui en ville au rond-point du port autonome, j’ai assisté à une scène dont on allait assister à la mort d’un motard et son client par un gros camion quittant au port qui voulait marcher dessus, mais heureusement il y’a eu plus de peur que du mal.

Les gros porteurs ne doivent pas en principe menacer la vie des usagers des routes.

Ibrahima KALLO