Comme indiqué dans une précédente dépêche, le Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana était ce jeudi 12 septembre 2019, à l’Assemblée nationale dans le cadre des consultations qui lui ont été confiées par le chef de l’État. Il a rencontré le président du parlement, Claude Kory Kondiano. Les députés de l’opposition ont quant à eux, décidé de boycotter la rencontre.

Au cours d’un point de presse animé à l’Assemblée, plus précisément dans la salle de réunion des libéraux-démocrates, ces parlementaires issus de l’opposition ont rejeté en bloc les propos tenus par leur président, après sa rencontre avec le premier ministre.

« Chacun de nous a été appelé par le protocole du président de l’Assemblée nationale au téléphone. Je voudrais préciser que personne, aucun groupe parlementaire n’a reçu un courrier du président de l’Assemblée nationale nous invitant à une rencontre avec le Premier ministre. Cette forme est un mépris », a d’abord déploré Dr Fodé Oussou Fofana, président du groupe parlementaire « libéral-démocrate ». Il ajoute que même s’ils étaient invités, ils n’allaient pas prendre part.

« Aucun pays au monde n’adopte une constitution pour l’éternité », a fait savoir Kory Kondiano après sa rencontre avec Kassory. Pour Dr Fodé Oussou, cette déclaration n’engage pas l’Assemblée nationale.

« … Ce qui a été dit aujourd’hui, n’engage pas l’Assemblée nationale, ça n’engage que le parrain du mouvement Dompilo qui est Kory Kondiano et les députés militants du RPG Arc-en-ciel. Nous ne pouvons pas nous associer aux gens qui veulent violer la constitution », a-t-il fait savoir.

Konaté