Dans un décret lu jeudi soir à la télévision nationale, le président Alpha Condé a créé l’Unité Spéciale de Sécurisation des Élections (USSEL).

Selon l’acte du pouvoir central, cette unité est placée sous la supervision de la commission électorale nationale indépendante (CENI).

Elle a pour mission, la sécurisation du processus électoral sur toute l’étendue du territoire national. A cet effet donc, elle est chargée de maintenir la paix ; assurer la sécurité des personnes et de leurs biens ainsi que la libre circulation sur l’ensemble du territoire national avant, pendant et après les élections ; assurer la sécurité des lieux de meetings ou de manifestations publiques pendant la campagne électorale ; assurer la sécurité des sièges de la CENI, ses démembrements, du matériel électoral ainsi que des candidats ; assurer la sécurité des bureaux de vote du dépouillement, du transport des résultats ainsi que des centres de centralisation en observant la neutralité et l’impartialité à l’égard de tous ; assurer la sécurisation de la proclamation des résultats jusqu’à l’installation des élus. En revanche, l’autorité préfectorale ou communale en avise aussitôt le commandant local.

Dans son article 13, l’État major de l’USSEL est chargé d’orienter et de coordonner les activités de l’unité spéciale de sécurisation des élections. Il arrête à cet effet en concertation avec la CENI et sous sa supervision, le plan de déploiement de l’USSEL sur toute l’étendue du territoire.

L’USSEL est donc composée comme suit :

1- Le commandant de l’USSEL : Haut commandant de la gendarmerie nationale, directeur de la justice militaire
2- Le commandant adjoint de l’USSEL : Directeur général de la police nationale
3- Deux (2) représentants du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation
4- Deux (2) représentants de la commission électorale nationale indépendante (CENI)
5- Le chef des opérations
6- Le directeur général de la protection civile
7- Le directeur central de la sécurité publique
8- Les commandants de régions de gendarmerie
9- Les directeurs régionaux de police
10- Les officiers de transmission de la gendarmerie et de la police.

Transcrit par Konaté