Le projet d’appui au secteur du transport (PAST) a tenu sa réunion de comité technique de suivi mercredi 27 novembre, dans un réceptif hôtelier à Conakry. Objectif, mettre en place un cadre institutionnel légal et réglementaire amélioré de la mobilité urbaine et la sécurité dans le transport en Guinée.

Dans son intervention, le ministre d’État des transports, Aboubacar Sylla est revenu sur le bilan de ce projet.

« Ce projet a un bilan élogieux. Il y a eu beaucoup d’acquis, la Guinée a aujourd’hui encore de la route, on n’a les codes de la route avec tous ses textes d’application, on a une loi organisant le transport routier ainsi que les intermédiaires de transport avec les textes d’application, nous disposons d’un plan de sécurité routière, nous avons une lettre de politique sectorielle des transports et surtout nous avons un plan de déplacements urbains », dira-t-il

Pour le Directeur du projet PAST, tout est à la disposition de la Guinée pour gagner le pari du transport.

« Le plus important maintenant, c’est de dire le cadre est en place, il faut que les choses marchent. Il y a encore beaucoup d’autres choses à faire et beaucoup de choses arrivent. Je crois qu’il y a de l’argent pour la Guinée et c’est à la Guinée de prouver qu’elle est capable de l’utiliser », a lancé René Cousin.

Ce projet s’achève sur la réalisation d’un centre national d’environnement de la sécurité routière, sous financement de l’Union européenne.

Abdoulaye Ben KABA