En conférence de Presse ce lundi 28 mars 2022 à la cour d’appel de Conakry, le Procureur Général Charles Wright a tenu à recadrer le Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale, accusé de s’interférer dans les activités de la Police judiciaire.

Il n’est pas passé dos de la cuillère en rappelant à l’ordre Colonel Balla Samoura

« Il ne peut pas appeler quelqu’un au téléphone pour lui dire : « tu es convoqué ». Ce n’est pas son travail.

« Je dis haut et fort au Colonel Balla Samoura de se retirer de toutes les activités de police judiciaire, de ne donner aucune instruction désormais à un officier de police judiciaire dans le cadre d’une enquête.

Le Haut Commandant n’est  pas un officier de police judiciaire.  Il ne doit ni interpeller, ni convoquer. Ce n’est pas son travail.  Il doit laisser la main libre aux officiers de police judiciaire qui sont habilités par le Parquet.  En cas de manquement  à ces directives,  le parquet général n’hésitera pas à engager des poursuites.

Notre Parquet général à été saisi par plusieurs lettres d’intervention pour dire que le Haut Commandement de la gendarmerie s’interfère dans les activités de police judiciaire.  Nous ne l’accepterons pas. Nous ne lui avons pas donné une décision d’habilitation.  Il ne peut pas poser d’actes de police judiciaire.

Nous avons invité tous les officiers de la gendarmerie demain ici. Il (le Colonel Balla Samoura, ndlr) ne doit pas, il ne peut pas être directeur des activités de police judiciaire. Il n’est pas procureur de la République.  Qu’il laisse les officiers de police judiciaire faire leur travail conformément au Code de procédure pénale.

Il ne peut pas appeler quelqu’un au téléphone pour lui dire : « tu es convoqué ». Ce n’est pas son travail.  Je ne confonds pas le Haut Commandement de la gendarmerie à  la Direction  de l’investigation. Ma responsabilité, c’est de veiller aux activités des officiers de police judiciaire.

Ces officiers de police judiciaire doivent savoir une chose. Qu’ils ne confondent pas l’autorité administrative et l’autorité judiciaire. Nous ne l’accepterons jamais.  Aucune dérive, venant de qui que ce soit, dans le cadre des activités de police judiciaire. Nous serons intransigeants. », a-t-il insisté

La rédaction