C’est à travers les réseaux sociaux qu’il a lancés l’alerte. Ibrahima Kalil Diallo, puisque s’agit de lui, journaliste au groupe Hafado Médias dit être menacé.

« Chers Amis, je crois qu’au regard de certaines situations qui m’arrivent ces derniers temps, il y a lieu de se poser assez de questions », a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Poursuivant, il est revenu sur les menaces qu’il reçoit depuis après son agression au petit matin du 13 janvier, par des loubards.

« Tenez, dernièrement, j’ai été victime de brigandage à Cosa. Cela a coïncidé avec un débrayage à Conakry. Des inconnus mon dépouillé. Parmi les objets dérobés, mes téléphones et mon ordinateur. Fait curieux, quelques jours après, c’est ma femme qui reçoit une capture d’une conversation supposée entre une fille et moi. Plus loin, un individu m’a envoyé un message dans lequel il donne l’impression que j’ai sollicitée une aide auprès d’un individu depuis Kourémalé », relate notre confrère.

Pour Ibrahima Kalil Diallo, cet enchaînement de faits, est illustratif de ses inquiétudes.

« Qu’ai-je fait ? Qui m’en veut en réalité ? Cette attaque, dont j’ai fait objet, est elle innocente ? «  S’interroge-t-il avant d’alerter : « C’est l’occasion pour moi, d’alerter l’opinion publique de la situation que je traverse actuellement.
J’ai l’impression qu’il y a un ou des individus qui veulent de ma tête.
Pour quelle raison ? Je n’en sais pas.
Alors là pas du tout. Je suis inquiet, je me sens en danger. »

Kibaro224.com