Le front national pour la défense de la constitution (FNDC) continu de mettre la pression sur les autorités guinéennes. En prélude des manifestations annoncées par le front à partir du lundi 14 octobre, sur toute l’étendue du territoire national et à l’étranger, un courrier a été adressé à la section persécutions et crimes de masse de la cour pénale internationale (CPI) afin dit-on, de surveiller le comportement des forces de défense et de sécurité pendant cette période cruciale et sensible pour le pays.

Ci-dessous, la copie de la lettre du FNDC :

La rédaction