Suite à la sortie des responsables du FNDC-N’zérékoré qui menacent de reprendre des manifestations de rue, le médiateur à l’initiative de la signature du protocole d’entente entre la coordination régionale de ce mouvement et les autorités de N’Zérékoré vient de sortir de son silence. Dans un entretien qu’il a accordé à notre rédaction, Cécé Loua rassure qu’aucun mouvement de rue de n’importe quel soit bord ne se tiendra à N’Zérékoré.

Dans un communiqué diffusé récemment sur les antennes des radios locales, les responsables de l’antenne régional du FNDC N’Zérékoré ont menacé de reprendre des manifestations de rue prétextant avoir appris que des syndicats des transporteurs sont entrain de préparer un meeting en faveur du troisième mandat.

Interrogé sur la question, Cécé Loua le médiateur entre le FNDC et les autorités locales dit ne pas être au courant de cette nouvelle.

«Je n’ai pas encore appris qu’il y aura une manifestation à N’Zérékoré de la part de la mouvance (que ça soit le syndicat ou autre structure). Il faut que des gens arrêtent de dire des choses qui ne sont pas réelles sur le terrain. Il ne faut pas se fier aux rumeurs. Moi en tant que médiateur, je suis toujours en contact avec le gouverneur qui m’a garantie fermement qu’il n y aura pas de manifestation de part et d’autre. Et je pense qu’il faut le croire jusqu’à preuve contraire », réagit-il.

Poursuivant, il appelle les membres du FNDC de rester sereins. «Je dis au jeunes du FNDC de rester tranquilles. Rien ne pourra se passer à N’Zérékoré tant que cet accord est en vigueur. Celui qui va violer cet accord trouvera l’autorité sur son chemin. Que ça soit syndicat ou une autre structure, personne ne marchera à N’Zérékoré. Chacun est libre de se réunir à son siège pour dire et faire ce qu’il veut mais pas sur une place publique», rassure Cécé Loua, coordinateur de l’UFR à N’Zérékoré.

Pour rappel, au lendemain de la dernière marche organisée à N’Zérékoré par le FNDC qui avait été marqués par des affrontements, Cécé Loua, coordinateur régional de l’UFR s’était érigé en médiateur entre les autorités et les membres de ce front. Cette démarche avait aboutit à la signature d’un accord entre ces deux parties qui demandait l’interdiction de tous les mouvements politiques sur les places publiques de N’Zérékoré.

Mamady Camara