La dépouille mortelle de Dr Mamoudou Barry est arrivée la nuit dernière à Conakry, aux environs de 22 heures, a constaté sur place Kibaro224.com, à travers son reporter.

Plusieurs personnalités notamment le ministre des affaires étrangères, parents, amis, collaborateurs ont pris part à la réception du corps de ce jeune enseignant-chercheur tué le 19 juillet dernier à Rouen, en France.

« Les mots me manquent pour exprimer l’émotion vive qui m’anime en ce moment où nous accueillons la dépouille mortelle de notre compatriote. Je pus vous assurer que le gouvernement suit de très près l’évolution des enquêtes pour élucider le mobile de ce crime odieux », dira le ministre Mamady Touré des affaires étrangères et des guinéens de l’étranger.

Fabien Talon, représentant de l’ambassadeur de la France en Guinée, est quant à lui revenu sur le parcours exemplaire de l’homme avant de promettre que justice sera faite.

« Il était un exemple de mérite, de réussite, d’intégration, surtout nous avions beaucoup investi à un excellent chercheur qui avait un brillant avenir à l’université française. À force de travailler et de talent, il avait accompli un parcours exemplaire. Le procureur de la république a immédiatement ouvert une information judiciaire pour violence ayant entraîné la mort avec un caractère raciste. La justice poursuit son cours, un individu a été appréhendé et mis en examen », a-t-il indiqué.

Un symposium sera organisé ce dimanche à l’Université Général Lansana Conté de Sonfonia pour les derniers hommages ensuite le corps prendra le chemin de Mamou, sa ville natale, où il se reposera à jamais.

Abdoulaye Ben Kaba