À Kindia, le Directeur sous-préfectoral de la jeunesse de sougueta n’est plus en odeur de sainteté avec la jeunesse, ainsi que les autorités de la place. Mohamed soumah serait soupçonné d’un détournement de fonds qui s’élève à plusieurs millions de francs guinéens, nous rapporte notre Correspondant.

Après plus d’un an de gestion à  la  tête de la  maison des jeunes de sougueta, Mohamed soumah, le directeur sous-préfectoral de la jeunesse de cette localité fait  aujourd’hui  l’objet d’une poursuite  judiciaire de la part des autorités Administratives de Kindia. Il est soupçonné d’un détournement de fond appartenant à la jeunesse.

Il s’agit des recettes générées par la maison des jeunes de la commune rurale de sougueta. Ainsi, on lui reproche, de ne jamais fait le moindre compte rendu, depuis son arrivée à tête de cette infrastructure ni aux autorités encore moins à la jeunesse.

À l’heure qu’il fait, le dossier se trouve au tribunal de première instance de Kindia et le présumé accusé est mis en demeure de rembourser tout ce qu’il a pris durant sa gestion à la tête de la maison des jeunes de la localité.

« La commune a demandé à Mohamed Soumah de rendre compte de la gestion de plus d’un an de gestion de la maison des jeunes, que c’est à partir de ce compte-rendu  , qu’elle peut avoir une idée claire sur  la situation financière. Moi, je l’ai appelé pour en savoir davantage, mais le gars a fait la tête dure. Sur le plan financier , la commune a dit qu’il y a rien,  du coup, j’ai dépêché quelqu’un pour aller faire l’inventaire des équipements que les partenaires avaient offerts à la jeunesse. C’est à l’issue de cet inventaire, que je me suis rendu compte que le nommé Mohamed  soumah a fait sortir beaucoup d’objet dans la maison.
 Immédiatement, je suis allé voir le préfet pour qu’à son tour, il informe le sous-préfet pour gérer la situation. Ce dernier étant donc saisi du
dossier, a automatiquement porté plainte contre Mohamed soumah à la justice pour détournement »
, explique Makian Diallo, directeur préfectoral  de la jeunesse de Kindia.

En plus de cette disparition de ces montants, les autorités accusent aussi Mohamed Soumah d’avoir détourné des matériels.

 Interrogé sur ces accusations, le principal concerné, a balayé d’un revers de la main tous ces faits qui lui sont reprochés.

« C’est notre DPJ qui nous a demandé de mettre une commission de gestion en place, mais que pour la formation des membres de cette commission, qu’il nous faut 17 millions de francs guinéens. Je lui ai dit que ce n’est pas possible. Ensuite, ils m’avaient sommé de rembourser les objets qu’ils ont cités. Moi, j’étais en train de  démarcher dans ce sens ,du coup  le sous-préfet est allé porter plainte contre moi », martèle Mohamed soumah.

Depuis Kindia, Kevin Sylla 620 23 76 85