Le ministre des affaires étrangères a présidé dimanche 14 juillet 2019 à Kérouané, une grandiose manifestation de soutien au projet de nouvelle constitution, a constaté Kibaro224.com à travers sa rédaction locale.

Les militants et sympathisants du RPG arc-en-ciel, le parti au pouvoir ont réitéré ce dimanche, leur adhésion et leur soutien à la politique du Président Alpha Condé ainsi qu’au projet de changement constitutionnel. C’était à la faveur d’une manifestation de réconnaissance et de soutien aux actions du Chef de l’État.

Dans son intervention, le préfet Elhadj Sékou Touraman Diabaté a indiqué que Kérouané a toujours été, est et demeure un bastion intouchable du RPG arc-en-ciel.

Poursuivant, il est revenu sur les différentes réalisations du Chef de l’État dans cette localité. Selon lui, Alpha Condé porte Kerouané dans son cœur et c’est pourquoi dira-t-il, plusieurs filles et fils de la ville sont bien placés dans l’administration. Il citera entre autres, le ministre Mamadi Touré des affaires étrangères, l’honorable Hadja Djènè Saran Camara députée à l’Assemblée nationale, Dr Moussa Konaté de la pharmacie centrale, Kaba Condé de la RTG…

Pour sa part, le ministre Mamadi Touré dira n’est pas être surpris de cette mobilisation avant de revenir sur les motifs pour lesquels selon lui, il faut changer la constitution actuelle.

« Nous sommes ici pour célébrer les acquis du professeur Alpha Condé à travers le pays mais singulièrement à Kérouané. Le Président a fait de grandes réalisations malgré des obstacles notamment, les marches et manifestations de l’opposition et la crise sanitaire. Mais malgré tout cela, de grands chantiers ont été ouverts dans plusieurs domaines: énergie, transport, infrastructures routières, sanitaires… Et grâce aux réformes engagées, nous sommes aujourd’hui dans le top 3 des pays réformateurs de l’Afrique de l’ouest. C’est pourquoi je vous invite à apporter votre soutien pour qu’il (le président Alpha Condé Ndlr) termine ses œuvres. Nous avons une constitution qui a été élaborée et adopté pour nous sortir de la transition mais cela ne veut pas dire qu’elle est permenante. Partout dans le monde, les constitutions changent donc ça ne commence pas par le président Alpha Condé. En voyant les faiblesses de la constitution actuelle, l’on se rend compte que le pays à besoin d’une nouvelle constitution et personne ne peut empêcher le président Alpha Condé de demander une nouvelle constitution », dira-t-il.

Nouhan Konaté, correspondant Kibaro224.com, à Kérouané