Le conflit qui mine actuellement le sommet de l’ancien parti au pouvoir, se transporte dans les structures à l’intérieur du pays. À N’zérékoré, la désignation de Kassory Fofana pour présider le Conseil Exécutif provisoire est diversement appréciée par des responsables. Certains fustigent la manière dont le choix a été fait et d’autres désapprouvent la personne désignée.

N’zérékoré, l’un des bastions du RPG arc-en-ciel ne reste pas indifférent aux bisbilles au sein du parti. Pour Hadja Aminata Sylla, présidente des femmes du parti, ce n’est pas la personne de Kassory qui pose problème, mais la manière.

« C’est une grosse surprise pour nous. Le RPG arc-en-ciel n’est pas un petit parti pour que notre président soit désigné en catimini. Nous pensons que même s’ils (les membres du bureau politique national et du comité central NDLR) n’invitaient pas les responsables du parti, ils pouvaient quand même envoyer des délégations pour connaître notre avis. Sinon nous aimons bien Kassory Fofana parce qu’il aime le parti ainsi que les militants. Nous pensons qu’il peut bien diriger le parti mais encore une fois nous désapprouvons la manière », a-t-elle déclaré.

Même sentiment chez N’Famara Keïta, secrétaire général de la jeunesse de la section Nyen (N’zérékoré 2). Pour lui, la base devrait être consultée.

« Nous sommes partagés entre satisfaction, surprise et désolation. Ils devraient venir à la base pour connaître notre position avant de décider entre eux. Nous sommes surpris mais nous aimons vraiment Kassory et nous pensons qu’il peut faire l’affaire », a-t-il renchéri.

Contrairement à eux, Mory Kaba du bureau de la jeunesse de la coordination régionale fustige non seulement la manière mais pense également que l’ancien Premier ministre ne peut pas diriger le parti.

« Ce n’est pas comme en famille où l’on peut se lever un beau matin pour prendre des décisions. Le président est choisit à travers un congrès et pour nous, le Professeur Alpha Condé que nous avons tous accompagné, reste et demeure le président du RPG arc-en-ciel », a-t-il rappelé.

A l’en croire, les responsables ont peur du réveille des jeunes du parti qui ne comptent plus se laisser faire.

« Il y a des non-dits dans cette histoire. Les anciens du RPG se sentent menacer et voient que les jeunes commencent à réclamer leurs droits. C’est pourquoi ils sont paniqués. Nous avons dit que nous voulons un jeune à la tête du parti c’est pourquoi ils veulent anticiper pour imposer Kassory Fofana. Mais nous les jeunes, nous n’allons pas nous aligner derrière un vieux », à fait savoir ce jeune très en colère.

Comme lui, beaucoup d’autres responsables ont exprimé en off leur colère suite à cette désignation qui, selon eux, ne respectent pas les textes du parti.