Les kermesses scolaires, activités culturelles organisées dans les écoles sont désormais interdites à N’zérékoré, au sud de la Guinée, jusqu’après les examens nationaux. C’est une décision du directeur préfectoral de l’éducation de cette localité qui menace de sévir contre ceux qui outrepasseront la mesure.

Amener les élèves et encadreurs à mieux se concentrer sur le reste de l’année scolaire et préparer les examens nationaux prévus en juin 2022, c’est l’argument avancé par Yozilé Kolamou, directeur préfectoral de l’éducation de N’zérékoré pour justifier sa décision. Pour lui, pas question d’organiser des activités culturelles dans les écoles sauf après ces évaluations de fin d’année scolaire.

« C’est devenu une habitude à N’zérékoré, à trois mois de la rentrée des classes, ce sont des fêtes qui sont organisées dans les écoles. Et si vous prenez le temps que les organisateurs mettent dans ces kermesses, les enfants oublient complètement les cahiers pour les préparatifs de ces fêtes. C’est pourquoi j’ai demandé aux chefs d’établissements qui sont maintenant en train de faire des collectes d’argent dans les écoles pour ces fêtes, de surseoir. Ce n’est pas le moment », a-t-il expliqué au micro de Kibaro224.com.

Pour le directeur préfectoral par intérim de l’éducation de N’zérékoré, élèves et encadreurs doivent se concentrer pour achever les programmes éducatifs.

« C’est pas le moment d’organiser des fêtes mai plutôt organiser les cours de renforcement des compétences des candidats. Ça va peut-être faire mal à certains qui ont l’habitude d’organiser ces fêtes, mais ils faut qu’ils arrêtent », a-t-il martelé.

Yozilé Kolamou prévient que des équipes de suivi feront le tour des écoles avant et pendant les examens pour savoir si la mesure est respectée. S’il doit doit avoir des activités culturelles dans les écoles, précise-t-il, c’est seulement après les examens nationaux.