L’augmentation du prix du litre de carburant à la pompe continue de susciter des réactions tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. C’est le cas à N’zérékoré où le président de l’union préfectoral des transporteurs routiers vient de se prononcer. El hadj Youssouf Doumbouya indique que ce réajustement du prix des produits pétroliers à 11 000 GNF a été une surprise pour les transporteurs.

« Depuis des mois, l’on s’attendait à cette augmentation, mais pas jusqu’à 11 000. En tant que transporteurs, ça ne nous arrange pas. Si je dis que ça nous arrange, j’ai menti. Si le gouvernement pouvait revoir sa décision, cela allait nous faire plaisir », a-t-il déclaré.

Il dénonce surtout le maintien du tarif des transports malgré ce réajustement du prix du carburant. Pour lui,cette décision est irrationnelle.

« Le prix du litre du carburant a augmenté de  2000 GNF à la pompe. Avec ça, on nous dit de maintenir l’ancien tarif des transports. Mais même des aveugles, même les passagers eux-mêmes, ils savent que cela n’est pas possible. Ce n’est pas du tout possible », indique Ell hadj Youssouf Doumboya.  

Selon lui, sa structure syndicale a déjà entrepris des démarches auprès du gouvernement afin que leurs préoccupations soient prises en compte. 

Mamady 2 Camara