Les leaders du FNDC ont bénéficié d’une liberté provisoire à l’issue d’un procès en appel qui s’est tenu hier jeudi à la cour d’appel de Conakry. Un sentiment de satisfaction pour Harissatou Sow, l’épouse de Baïlo Destin en main.

Elle était dans la salle d’audience, comme tous les autres militants du FNDC venus accompagner Abdrouhmane Sano et cie à la barre.

« On n’est très content pas parce qu’ils sont libres, mais parce qu’on a réparé l’injustice qui a été commise. Donc, on espère que la cour d’appel ira jusqu’au bout et qu’ils seront libérés définitivement parce qu’ils ont été arrêtés injustement et privés de leurs familles durant toute cette période », s’est réjouie Harrissatou Sow.

Depuis le 22 octobre dernier, Baïlo Destin en main ainsi que les autres leaders du FNDC ont été reconnus coupables et condamnés d’une peine allant de six (6) mois à un(1) an d’emprisonnement par le tribunal de première instance de Dixinn. Harrissatou Sow affirme que ça n’a pas été facile.

« C’est très dure surtout avec les enfants qui demandent, il (leur papa Ndlr) est où ? Il va rentrer quand ? Il a trop duré. Parcequ’on leur a dit qu’il est en voyage. Et donc être obligé de mentir à ses enfants à cause d’une injustice, ce n’est pas normal dans un pays qui se dit démocratique », a t-elle expliqué.

En attendant la suite de l’audience le 05 décembre prochain, les leaders du FNDC vont, de nouveau, respirer de l’air libre.

Boubacar Barry