Assemblée générale du samedi 23 novembre 2019

Ordre du jour

1- informations générales
2- dispositions
3- divers

Après réception du bureau exécutif national, une minute de silence et de prière a été observée à la mémoire de nos camarades disparus.

Prenant la parole, le général Aboubacar Soumah a salué l’engagement et la détermination de tous les camarades. Sans passer par le dos de la cuillère il a rappelé que la préoccupation reste le point nodale de notre plateforme revendicative. Il a donné la parole au président de la coordination des enseignants contractuels de Guinée, le désormais camarade Alseny Mabinty Camara qui a remercié le grand SLECG et qui commence par cet adage. Je cite  » en Afrique, on dit que c’est ici que j’ai cogné ma tête, mais c’est ici que j’ai l’habitude de cogner ma tête, c’est être dupe… » Il rassure que les détracteurs qui font croire que la coordination des enseignants contractuels est divisée à eu sa réponse semaine courant à kankan où on a voulu faire croire que ceux de ce côté ne sont pas avec le grand SLECG; par sa voix que toutes les coordinations régionales ont réaffirmé leur adhésion mais aussi leur soutien à toutes les actions que le grand SLECG entreprendra désormais et cela jusqu’au bout.

Reprenant la parole le général a signalé que certains enseignants ne sont pas rentrés en possession de leur prime de documentation de l’année en cours. Il a demandé que tous les concernés déposent une liste exostive par commune et préfecture à tous les secrétaires généraux.

Après finalisation du travail d’assainissement, le rapport a été déposé et le mercredi, les statistiques lui ont été présentées accompagnées du fichier où se trouvaient toutes les rubriques: valides, invalides, en détachement, en formation, abandon… il a été constaté que le fichier qui a été présenté pour le recensement est different de celui réellement; parce que nombreux sont ceux qui sont payés qui ne figurent pas dans le Fichier général. Et dans les observations, il a été constaté que beaucoup d’enseignants en activité ont été mis sur la liste des abandons, de même que beaucoup de cas d’abandon n’ont pas été signalés dans le cas des abandons. Des enseignants en position d’abandon vivant des années à l’étranger connus par personne ont été repositionnés administrativement. Des chiffres contradictoires entre le tableau statistique fournit et ceux trouvés dans le fichier d’assainissement. Pour l’enseignement technique par exemple, la commission présente zéro cas de décès comme si là les gens ne meurent j’aimais. Au niveau du MEN-A on nous raconte qu’il y a zéro détachement étant donné que la presque totalité des sous-préfets sont des enseignants, et cela est connu de tous. Tout ce travail est conclu dans le but de nous opposer entre nous enseignants car ils font croire aux uns et aux autres que c’est le recensement du SLECG. Alors que le travail n’est pas encore terminé, on nous apprend que les listes sont affichées dans certaines DCE où on retrouve les mêmes erreurs d’avant la correction des anomalies. Ceci donc est perçu comme un piège mettant les enseignants en mal avec le SLECG. Et la commission demande qu’on recorrige les fautes, ce qui ne sera plus possible. Car le travail étant interminable, nous n’irons plus travailler cette fois ci pour nous fatiguer. Passant la parole aux enseignants pour réagir face à la situation. Les différentes intervenants ont tour à tour exprimé leur souhait à ce qu’on se retire complètement de leur travail interminable et réclamer désormais les 8.000.000 qu’ils refusent de nous donner. Tous favorables à la grève, les enseignants ont attiré l’attention du général qui a promis de convoquer une réunion d’urgence avec le BEN dès demain pour faire une correspondance au gouvernement où la décision de la base sera signalée comme priorité.

Engagés, déterminés, motivés, les camarades sortent de la salle avec un seul slogan grève, grève, grève, grève et pas pour longtemps.

Vive l’école guinéenne
Vive le grand SLECG
Vive le général Aboubacar Soumah
Vive les vaillants enseignants de Guinée

Ensemble nous vaincrons