C’est un autre mouvement qui vient de voir jour à Conakry, dans le cadre de la lutte contre la modification constitutionnelle. Il s’agit du mouvement « won naa kéri 2020 » qui s’est aussitôt affilié au front national pour la défense de la constitution (FNDC).

Le mouvement a été officialisé vendredi 21 juin 2019, à travers une déclaration lue devant la presse à la maison commune des journalistes. Son objectif, « chasser le président de la République au cas où il tenterait de briguer un autre mandat. »

« Face aux malheurs multiples en cours, visant à tripatouer notre constitution, nous sommes aujourd’hui des guinéens à penser qu’il est d’une nécessité que tous les partiotes se lèvent comme un seul homme et se dresser contre ce projet maléfique et satanique de modification de la constitution », a martelé Aly Kansonry Manè, président du mouvement.

Et d’ajouter : « Le mouvement « won naa kéri 2020″ revendiquant son appartenance au FNDC entend mettre tout en œuvre pour barer la route aux promoteurs d’un éventuel troisième mandat. »

Aly Manè conseille par ailleurs le locataire de Sékhoutouréya à quitter le pouvoir après l’expiration de son mandat, « au risque de précipiter son départ forcé »

Gnima Aissata Kébé