Les femmes du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) ont marché ce mercredi 23 octobre 2019 à Conakry, pour dénoncer les tueries lors des manifestations politiques, a constaté kibaro224.com à travers son reporter.

En effet, ces femmes vêtues en blanc et scandant des slogans comme « Arrêtez de tuer nos enfants » ou encore « Des enfants abattus, avenir perdu », ont marché du rond-point Hamdalaye jusqu’à l’esplanade du stade du 28 septembre.

« Cet événement, c’est pour protester vigoureusement contre les tueries lors des manifestations pacifiques organisées par le FNDC les 14,15 et 16 octobre 2019. Nous profitons de cette occasion en tant que femmes et au nom de toutes les femmes de Guinée, pour remercier chaleureusement et féliciter toutes celles qui ont pris part à cette marche. Il n’y a pas une chose plus agréable que la vie que les forces de l’ordre ont ôté à nos enfants. On demande que justice soit faite » , ont fait savoir les femmes à travers une déclaration lue par l’honorable Hadja Aissata Daffé, député de l’UFR.

Elles ont par ailleurs demandé la libération immédiate et sans conditions, des leaders et membres du FNDC condamnés mardi dans les tribunaux du pays.

Gnima Aissata Kébé