Le gouvernement guinéen a, à travers le Premier ministre Kassory Fofana, pris certaines mesures pour, dit-on, accompagner les citoyens du pays en cette période de Coronavirus. Le chef du gouvernement a annoncé ce lundi la gratuité de l’eau, l’électricité ainsi que les transports publics pour une période de trois (3) mois. Mais le paradoxe est que cela ne reflète pas les réalités du terrain ; je m’explique…

Je ne suis pas politicien. Donc, loin de dire ce qui pourrait plaire à qui que ce soit. C’est quand même salutaire de penser à la vie ses citoyens surtout en cette période du covid-19, mais cela devrait refléter les véritables réalités du terrain.

En principe, de telles mesures doivent être bénéfiques pour tout le monde. Lorsqu’un gouvernement vous offre ce qu’il n’a pas, vous vous sentirez une nouvelle fois oubliés. Quand nous prenons l’eau, combien de foyers n’ont pas de robinets rien qu’à Conakry, la capitale ; à l’intérieur du pays, on en parle pas. Pareil pour l’électricité… à Conakry, y en a qui ne connaissent pas encore le goût de vivre dans une capitale. Malgré les efforts du gouvernement, la question de l’électricité reste un défi à relever.

Le transport, un autre défi. Dans la capitale où vivent au moins deux (2) millions de personnes, nous n’avons pas 100 bus qui fonctionnent normalement. Le train Conakry-Express est à l’arrêt depuis plusieurs mois maintenant. Ceux-ci dit que la gratuité du transport ne signifie pas grand chose pour les citoyens de Conakry. Le reste du pays ne connais même pas ce qu’on appelle «Transport public» parce qu’ils n’en ont pas vu.

Au vu de tout cela, je pense que le gouvernement a pris la mauvaise option parce qu’ils auraient pu agir autrement. Je pense que le mieux était de prendre cet argent qui devrait être investi dans ce sens, le soutirer dans ce qu’ils gagnent sur le carburant pendant trois (3) mois et procéder à une diminution systématique du prix du litre à la pompe. Ce qui serait, à mon avis, bénéfique pour l’ensemble des citoyens où qu’ils soient à travers le pays.

Boubacar Barry,

Journaliste-Reporter à Kibaro224.com