Le Comité National pour le Rassemblement et le Développement (CNRD) acuse le FNDC d’avoir violé deux (2) de ses mesures à travers la réception samedi 18 septembre 2021 de quatre de ses membres de retour d’exil. A travers un communiqué de son président, le colonel Mamady Doumbouya, le CNRD condamne la violation des mesures d’interdiction des manifestations de soutien de quelque nature que ce soit ainsi que les mesures de l’état d’urgence sanitaire.

« vu le communiqué numéro 14 en date du 11 septembre 2021 interdisant toute manifestation de soutien de quelque nature que ce soit, vu la prorogation des mesures de l’état d’urgence sanitaire, il a été malheureusement constaté dans la journée du samedi 18 septembre 2021 des regroupements de personnes à l’aéroport international de Conakry Gbéssia suivis de cortèges à l’occasion du retour de certains membres du FNDC », déplore colonel Mamady Doumbouya à travers ce communiqué.

Pour le CNRD, « cela constitue assurément la violation de deux mesures citées plus haut. »

En conséquence, « le CNRD fidèle à sa volonté de maintenir la tranquillité publique, condamne ces actes et demande aux autorités compétentes, d’en tirer les conséquences de droit ».

Va-t-on s’attendre à un bras de fer entre la junte et le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) ? « En tirer les conséquences du droit » signifierait-il qu’il y aura des poursuites judiciaires ? Il faut rappeler que le FNDC n’avait pas répondu à l’appel du CNRD dans le cadre des concertations nationales notamment avec les acteurs de la société civile. Aucune raison n’a encore été donnée par le mouvement.

Konaté