Samedi 19 juin l’épidémie de la Maladie à Virus Ebola (MVE) de 2021 en Guinée forestière sera officiellement déclarée terminée. Une cérémonie se déroulera à la Direction Régionale de la Santé de N’Zérékoré à partir de 8:00 heures. Elle réunira le Médecin Colonel Rémy Lamah, Ministre de la Santé ; le Dr Sakoba Keita, Directeur Général de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSS) ; les autorités régionales,préfectorales et communales ; le Professeur Alfred Georges Ki-Zerbo, représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ; les partenaires techniques et financiers de la riposte ; les représentants de la communauté de Gouécké ; et ceux qui ont participé à la lutte.
L’épidémie avait été déclarée le 14 février 2021 par le ministère de la Santé de la Guinée, suite à des cas de MVE signalés dans la sous-préfecture de Gouécké, dans la préfecture de Nzérékoré.

Dès l’annonce officielle des cas, l’ANSS, qui s’occupe de la sécurité sanitaire du pays, a déployé ses agents pour faire face àla flambée. L’ANSS a reçu un appui technique et financier de divers organismes, notamment l’OMS, l’UNICEF, ALIMA, GIZ, la Croix-Rouge Guinéenne, l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM), Terre des Hommes, l’UNFPA, Plan Guinée, le Programme Alimentaire Mondial (PAM), l’Agence Gouvernementale Chargée de l’Aide au Développement (USAID), et le Centre pour le Contrôle et la Prévention des Maladies des Etats Unis (CDC).

La première victime était une infirmière de Gouécké décédée fin janvier 2021. L’investigation a conduit à 16 cas confirmés, dont 5 décès et 10 survivants (une personne s’étant échappée, son sortreste inconnu) dans 17 aires de santé de la préfecture de N’Zérékoré. L’enquête a montré que cette épidémie étaitgénétiquement liée à l’épidémie de l’Afrique de l’ouest qui a sévi de 2014 à 2016. Un total de 10 612 personnes ont été vaccinées contre la MVE.

Le dernier patient atteint d’Ebola est sorti du Centre de Traitement des Epidémies de N’Zérékoré le 24 avril. Le 8 mai l’ANSS a lancé le compte à rebours de 42 jours vers la fin de l’épidémie. En effet, pour qu’une épidémie d’Ebola soit déclarée terminée, il ne doit y avoir aucun nouveau cas de maladie durant42 jours, soit deux fois la période d’incubation maximale.

Cependant, pour les 90 jours suivant la fin de l’épidémie, les 17 aires de santé affectées d’Ebola bénéficieront d’une surveillance renforcée pour s’assurer qu’aucun nouveau cas ne passe inaperçu. Plus particulièrement, tous les décès dans les 17 aires de santé seront testés pour Ebola. Ceux qui décèdent en milieu hospitalier seront testés sur place. Pour les décès communautaires, une équipe spécialisée sera envoyée pour effectuer les tests, avec un résultat disponible en 30 minutes.

Si tout se passe bien, la période de surveillance renforcée de l’épidémie d’Ebola prendra fin le 19 septembre 2021, sans qu’aucun nouveau cas d’Ebola ne soit détecté.