La mission conjointe CEDEAO et Nations-Unies qui a séjourné le 27 février dernier à Conakry, vient de publier son communiqué final. Elle salue la libération de l’ancien président Alpha Condé et se félicite des progrès réalisés par les autorités de la transition. Il s’agit notamment de la formation et l’adoption de la feuille de route du gouvernement ainsi que la mise en place du Conseil National de Transition (CNT).

Cependant, elle reste « très préoccupée par l’absence d’un chronogramme acceptable pour le retour à l’ordre constitutionnel, six mois après le coup d’Etat militaire du 5 septembre 2021. »

La délégation a également noté le non-respect du délai de six (6) mois donné à la junte lors de la réunion du 16 septembre 2021, pour le retour à l’ordre constitutionnel. La CEDEAO et les Nations-Unies exhortent donc les autorités de la transition à fournir dans les meilleurs délais, un calendrier acceptable et à mettre en place un cadre de dialogue avec les acteurs sociopolitiques, « afin d’éviter une détérioration de la cohésion sociale ».

Ci-dessous, la copie du communiqué de la mission conjointe :