Parmi les principaux facteurs, la fermeture des frontières avec des voisins, les travaux de reconstruction des infrastructures routières, les troubles liés aux élections…

« Projeté à 12,8% en moyenne au deuxième trimestre 2021, le taux d’inflation pourrait se maintenir à 2 chiffres en décembre 2021, avant de s’établir à 9,4% au troisième trimestre de 2022 », précise-t-elle.

La BCRG ajoute qu’à court terme, « les risques pesant sur l’inflation portent sur la situation de la conjoncture économique internationale (prix du pétrole, prix des céréales, coût du transport maritime), l’activité économique nationale, l’orientation budgétaire dans le contexte de la pandémie et les travaux de reconstruction des infrastructures routières. »

La rédaction

621784982