L’opposition guinéenne s’est retrouvée ce jeudi 28 novembre 2019 au quartier général de l’UFDG. Objectif, unir les forces afin, dit-on, de pousser le pouvoir en place au respect des lois de la République.

À la sortie de cette réunion, le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo a expliqué à la presse, les raisons de cette rencontre et annonce la création d’un cadre de concertation de l’opposition.

« Après plusieurs concertations, on a estimé qu’il serait utile et judicieux que l’opposition se retrouve. On a fait cette réunion pour réaffirmer d’abord notre volonté d’être ensemble et créer un cadre de concertation de l’opposition politique où nous allons échanger les informations, définir les stratégies pour faire respecter les lois de la République en matière électorale, mais aussi dans les autres domaines. Parce que le combat républicain que nous menons, c’est d’abord de faire respecter la loi, faire respecter les droits humains et nous sommes en face d’un pouvoir qui n’a aucun égard pour la constitution. Si chacun de nous lutte de son côté, je crois, la portée de notre combat va être affaiblie », dira Cellou Dalein Diallo.

Parlant de l’autre point débattu au cours de cette rencontre qui est le processus électoral en cours, Cellou Dalein dénonce des irrégularités

« On a profité d’échanger les informations sur le déroulement actuel du processus électoral et nous avons eu à déplorer beaucoup d’anomalies et beaucoup d’irrégularités il y a les kits et récépissés qui manquent partout. Au jour d’aujourd’hui, il y a beaucoup de circonscriptions où le déroulement n’a pas commencé. On a déploré aussi l’absence d’une communication claire sur les actions à mener lors de cette révision », a-t-il dénoncé.

Il faut rappeler que ce nouveau cadre de concertation de l’opposition regroupe entre autres l’UFDG, l’UFR, le BL, l’UDD.

Abdoulaye Ben Kaba