Dans une publication la semaine dernière sur son compte Facebook, Mohamed Doré connu sous le pseudonyme “Doré le Maire”, a donné les raisons pour lesquelles il a pris ses distances vis-à-vis de son parti, GRUP, dirigé par l’ancien ministre d’Etat à l’hydraulique et à l’assainissement, El hadj Papa Koly Kourouma. Apparemment, la volonté de ce dernier de soutenir le troisième mandat controversé du président déchu, Alpha Condé, serait le point de discorde.

« Au départ, nous nous entendions, nous faisions de très bonnes choses ensemble jusqu’au jour vous aviez décidé de soutenir un troisième mandat pour Alpha Condé. Vous aviez votre raison que j’ai respecté. Mais pour mon opinion contraire, vous m’aviez laissé tomber malgré l’objectivité qui caractérisait ma prise de position. J’ai usé de toute ma force pour vous amener à me comprendre afin d’orienter le sens de notre combat au parti GRUP, vers le respect des principes et valeurs qui fondent un Etat de droit, mais impossible », a-t-il fait savoir.

Et d’asséner : « J’ai été traité de tout au sein du parti. Mais j’espère que les plus sages et sincères l’ont aujourd’hui compris. »

Mohamed Doré ne se limite pas là ! Il pense que son ami, Tokpa Jean Kolié le combattait aussi pensant qu’il était contre lui. Il précise d’ailleurs qu’il était pour la candidature de ce dernier pour être député à l’Assemblée Nationale. Mais pour être cohérent avec lui-même, dit-il, il ne pouvait pas faire campagne.

« Je ne pouvais pas être opposé à un troisième mandat, opposé à une élection référendaire de révision constitutionnelle et soutenir une élection législative couplée non inclusive dans le contexte vécu en Guinée. Ça ne me ressemblait pas. Car je mesurais et voyais déjà venir les conséquences », dit-il.

La réaction du partí Générations pour la Réconciliation, l’Union et la Prospérité (GRUP) ne s’est pas fait attendre. Par le même canal (Facebook), le Directeur de la communication du parti déplore l’ingratitude de Mohamed Doré (sans le nommer) qui aurait bénéficié des privilèges du parti.

« C’est bizarre. Même les petits diaspo que nous mêmes on a financé le voyage pour aller étudier nous insultent sur Facebook juste pour des mentions j’aime… Quelle ingratitude ! » A écrit Tokpa Jean Kolié qui parle d’ailleurs de malhonnêteté.

« De vrais malhonnêtes. Tu dis que tu étais contre la réforme constitutionnelle. Oui ! Mais après tu as envoyé tes dossiers pour être nommé. Dossiers que j’ai transmis avec avis favorable. N’importe quoi ! » s’insurge l’ex député.

Mohamed Doré qui reste toujours membre du parti (puisqu’il n’a pas encore démissionné officiellement) va-t-il être exclu après cette sortie ? Wait and see…

La rédaction