C’est un mariage incroyable et même hors du commun qui a été célébré ce weekend au Gabon. Un homme a épousé 4 femmes lors d’une même cérémonie.

Parue sur les réseaux sociaux sous forme de blagues, l’annonce du mariage de Mesmin Abessolo et de ses quatre femmes n’était pas un canular pour la recherche des «like» sur Internet et encore moins pour faire le «buzz». Le 31 juillet 2021, dans sa concession de Libreville, comme annoncé sur le faire part abondamment relayé, le jeune homme qui serait un tradipraticien, a effectivement convolé en juste noce avec ses quatre épouses. La cérémonie de ce mariage d’«un autre genre» à l’état civil a été officiée par le quatrième maire adjoint de la capitale gabonaise, Édouard Karim Nziengui.

«Qu’est-ce qui peut bien pousser un homme à épouser quatre femmes à la fois et le même jour ?». Seul Mesmin Abessolo, le héros de ce qu’il est paru pour de nombreux internautes comme «un film», a certainement la réponse. Devant une foule nombreuse, en effet, il a dit oui à ces quatre jeunes femmes sous le régime polygamique avec séparation des biens.

L’histoire est d’autant plus croustillante que l’homme est déjà marié, à l’état civil à une première femme et totalise déjà 32 gosses. C’est d’ailleurs cette dernière qui a été son témoin et à qui il a remis les documents à l’issue de «ce mariage ressemblant à une téléréalité». «Il y a encore des Gabonais forts», a même ironisé le maire Karim Nziengui. «C’est historique et inédit parce que je viens particulièrement de célébrer l’union d’un monsieur qui contracte un mariage avec quatre épouses. Il faut noter que ce monsieur avait déjà contracté un premier mariage toujours à la polygamie et aujourd’hui, il totalise 5 épouses. Ce mariage alimente le débat sur la toile depuis bientôt trois mois. Certains ne l’ont pas cru, aujourd’hui c’est chose faite. C’est pour faire taire tous ceux qui pensaient que c’était un buzz ou une information erronée», a-t-il dit.

Christelle Abessolo, la première épouse depuis 2008, joyeuse, ne semble pas inquiétée le moins du monde. «Elle a accepté ses rivales les bras ouverts», laisse entendre un invité. «C’est de l’amour qui vient de mon cœur, l’amour que j’ai éprouvé pour mon mari qui a fait en sorte que je les accueille avec amour, car Dieu nous demande de nous aimer les uns les autres», a-t-elle fait savoir, ajoutant à propos de ses coépouses: «nous sommes des rivales, mais on vit comme des sœurs. Le mot rivalité n’a jamais existé chez nous».

Fier de sa prouesse, M. Abessolo qui, en lieu et place du baiser traditionnel a fait un bisou sur le front de chaque épouse, s’est dit très à l’aise. «Je me sens très à l’aise. Je me sens très honoré parce que j’ai honoré mes femmes comme la nature le veut.

Avec Gabonreview.com