Mamoudou Barry a été frappé sauvagement à la tête après une altercation avec son agresseur. Dans le coma, il a succombé samedi à ses blessures au CHU de Rouen.

La communauté guinéenne est sous le choc: l’un des siens est mort, victime de la violence d’un individu qui l’a roué de coups dans la soirée de vendredi dans l’agglomération de Rouen (Seine-Maritime).

Les faits se sont déroulés en marge de la finale de la coupe d’Afrique des Nations, qui a vu la victoire de l’Algérie sur le Sénégal. Mamoudou Barry, un enseignant-chercheur de 31 ans, était au volant de sa voiture en compagnie de sa femme. Arrêté à un feu rouge, à Canteleu, il a été pris à partie par un individu à pied (il s’agirait d’un supporter algérien) qui aurait proféré des insultes racistes à son encontre, selon des témoins de la scène.

Frappé à la tête avec une extrême violence

Une altercation a éclaté au cours de laquelle Mamoudou Barry a été frappé avec une extrême violence à la tête. Son agresseur aurait également menacé sa femme avant de continuer tranquillement sa route.

A l’arrivée des secours, Mamoudou Barry était inanimé. Il a été transporté dans le coma au CHU de Rouen où il est décédé samedi dans l’après-midi. Il était père d’une petite fille.

Une enquête a été ouverte par le procureur de la République, afin de déterminer les circonstances exactes de l’altercation. Elle a été confiée aux policiers de la sûreté départementale.

Docteur en Droit à l’université de Rouen

Mamoudou Barry était enseignant-chercheur en Guinée et en France, membre de l’équipe de recherche de Thinking Africa et docteur en Droit de l’Université de Rouen.

Il avait soutenu une brillante thèse sur « Les politiques fiscales et douanières en matière d’investissements étrangers en Afrique francophone : le cas du secteur des ressources naturelles extractives », le 27 juin 2019, explique sur son site l’Institut de recherche et d’enseignement sur la paix en Afrique, Thinking Africa.

Avec Infonormandie.com