Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) est-il en train de s’affaiblir à cause des divisions à l’interne ? En tout cas, depuis quelques jours, rien ne semble aller avec des responsables de ce mouvement opposé à un troisième mandat pour le président Alpha Condé.

En effet, après certains responsables de mouvements et membres du front qui ont dénoncé récemment la gestion « opaque » du coordinateur Abdourahmane Sano et son équipe, c’est au tour du président du parti PADES de mettre son pied dans les plats de Sékou Koundouno, responsable à la stratégie du front. Dans le 20 heures d’Espace Tv ce lundi 15 juin 2020, Dr Ousmane Kaba a réaffirmé sa volonté de se présenter à la présidentielle de 2020 « avec ou sans Alpha Condé ». Une position qui a été dénoncée récemment par Koundouno lors d’un point de presse en indiquant qu’ « au sein du FNDC, la discipline est un sacerdoce. C’est du premier leader au dernier militant et sympathisant. »

Chez nos confrères d’Espace Tv, l’ancien ministre de l’Économie est allé droit dans les bottes.

« Le FNDC, c’est notre organisation commune. Je ne vois pas comment quelqu’un de la société civile qui n’a pas tout à fait le même agenda qu’un parti politique puisse porter des jugements. Je rappelle que le PADES n’a de compte à rendre à personne, surtout pas à ces partis qui ont failli à leur devoir lorsqu’il fallait quitter l’Assemblée nationale », a t-il indiqué.

Parlant du FNDC et de sa candidature pour les élections présidentielles à venir, il ajoute : « Nous avons déjà échoué à empêcher l’adoption d’une nouvelle constitution, rien ne nous dit que nous allons empêcher le président de la République d’être candidat pour un 3e mandat. Mais si c’est le cas, je ne vois aucune contradiction avec le fait d’être candidat à l’élection présidentielle.»

Reste à savoir comment cette autre sortie médiatique de Dr Kaba sera accueillie au sein du front qui a annoncé la reprise de ses manifestations à partir du 08 juillet 2020.

Kibaro224