Le football guinéen est-il aujourd’hui pris en otage par deux (2) personnes? C’est en tout cas ce que pense le journaliste sportif Amadou Diouldé Diallo.

Déplorant la contre-performance du Syli National de Guinée qui participe à la CAN 2019 en Egypte, le doyen Diouldé s’est montré très critique.

« Cette CAN et notamment dans notre poule était à notre portée. Vous verrez par exemple que toutes les équipes dites favorites ont gagné leurs matches à l’exception de la Tunisie qui a fait un match nul contre l’Angola. On a pris des joueurs qui n’ont rien en commun parce qu’ils ne partagent pas une certaine amitié, ils ne se connaissent pas pour la plupart », a fait savoir le journaliste sportif qui parle d’un problème de coaching.

Selon lui, il y a une fracture au niveau des différents compartiments du Syli National. « L’axe central laisse à désirer », dit-il.

A la question de savoir si le sélectionneur Paul Put a la main libre dans le choix des joueurs, Amadou Diouldé ne passe pas par mille chemin. A l’en croire, il y a une corruption généralisée du football guinéen.

« Si nous voulons dire la vérité, le football guinéen connaît une corruption généralisée tant au niveau national qu’international. Mais on ne veut pas dire la vérité parce que ceux qui ont en charge notre football sont des princes du palais Sékhoutouréya. Le coach même l’a reconnu. S’il dit qu’il a reçu des joueurs qui ne jouent pas dans leurs clubs, ça veut dire qu’ils y a des joueurs qu’on lui a imposé. Par qui? Chercher à savoir », réagit-il.

Plus loin, il dira que le football guinéen est actuellement géré par deux (2) personnes, le président et le vice-président de la FEGUIFOOT.

« Disons-nous la vérité, il n’y a pas de fédération guinéenne de football. Il n’y a qu’Antonio Souaré et Amadou Diaby, point. Il n’y a rien et absolument rien, la fédération se résume à ses deux (2) », a révélé l’ancien responsable du service des sports de la RTG.

Cette sortie médiatique du journaliste en dit long sur la gestion du football guinéen. Une gestion décriée par plusieurs observateurs.

Konaté