Le Front national pour la défense de la constitution ne compte pas renoncer à son programme d’enterrement de ce mercredi 30 octobre 2019 en dépit du communiqué du ministère de la Santé.

En effet, selon le ministère de la Santé, les autopsies sur les corps des victimes des manifestations du 14 octobre et suivants ne sont pas encore arrivés à terme.

Le ministère de la Santé précise par ailleurs, qu’en raison de la poursuite de ce processus, « les dépouilles mortelles des victimes ne sont pas disponibles en vue de la mise en œuvre de la suite à donner aux pratiques en usage en pareilles circonstances ».

Mais au niveau du Front national pour la défense de la constitution, l’on pense que c’est un non-événement. Selon Abdoulaye Oumou Sow, chargé de communication FNDC, le programme pour l’enterrement de ses martyrs aura bien lieu ce mercredi 30 octobre.

« Ce communiqué ne nous concerne pas. Les corps sont déjà prêts à la morgue de l’hôpital Ignace Deen et le matin, nous irons les chercher avec les familles pour l’enterrement », a-t-il indiqué.

À l’en croire, ce communiqué n’émane pas du ministre Édouard Nyankoye Lamah, mais plutôt des « faucons » du parti au pouvoir qui auraient pris cette décision, selon lui, à la suite d’une rencontre ce mardi.

Konaté