Élie Kamano vient de livrer ses premiers mots après sa libération au TPI de N’Zérékoré. Le reggae man qui avait été arrêté le 02 janvier avec 22 de ses amis à Guéckédou suite aux accrochages survenus lors de la fête de Makona, a été condamné à 6 mois de prison assortis de sursis. Pour lui, les jours qu’il a passés en prison, constituent un sacrifice pour la préfecture de Guéckédou.

Le verdict est tombé ce mardi 14 janvier 2020 dans le dossier Makona qui concernait Élie Kamano et 22 de ses compagnons d’infortune au tribunal de première instance de N’Zérékoré. Les peines prononcées varient entre un an de prison ferme et au payement d’une amende d’un million de francs guinéens et trois mois de prison assortis de sursis.

En ce qui concerne la star Élie Kamano, il a écopé d’une peine de six moins de prison assortis de sursis. À sa sortie de la salle d’audience, il s’est confié à la rédaction locale de kibaro224.com.

«Je suis très content et très fier parce que comme nous avons clamé pendant tout le long du procès, on ne se reprochait de rien. Nous avons été tous libérés, il n’y a qu’un seul qui a été condamné à un an de prison. Et nous allons interjeter appel pour lui. Nous avons déjà contacté nos avocats », a-t-il réagi.

Poursuivant, il a remercié la population de Guéckédou qui s’est massivement mobilisée pour venir assister à son procès avant d’indiquer que «l’issue de ce procès a éclairé la lanterne de tout le monde ».

« Moi de ma part, les jours que j’ai passés en prison, constituent un sacrifice pour la libération de Guéckédou et on a réussi », a conclu Élie Kamano.

Mamady 2 Camara