Dans une déclaration publiée le jeudi 08 octobre 2020, le Secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a clairement affiché la  détermination des États-Unis à soutenir des élections libres, équitables et inclusives sur le continent africain. Il a par ailleurs menacé de sanctionner les responsables des violences qui pourraient survenir.

« Nous surveillerons de près les actions des individus qui s’immiscent dans le processus démocratique et n’hésiterons pas à envisager les conséquences – y compris les restrictions de visa – pour les responsables de violences liées aux élections », a déclaré le secrétaire Pompeo.

Plus loin, il ajoute : « La Conduite des élections est importante non seulement pour les Africains, mais pour les défenseurs de la démocratie dans le monde. Nous pensons que toutes les parties doivent participer pacifiquement au processus démocratique. La répression et l’intimidation n’ont pas leur place dans les démocraties. »

Le diplomate américain a en outre rappelé que « le droit de réunion pacifique et la liberté d’expression et d’association sont au cœur d’une démocratie qui fonctionne. Le respect de ces normes démocratiques et de l’Etat de droit permet à tous les citoyens d’engager un dialogue politique et de soutenir leur choix de candidats, de partis et de plateformes ».

Il faut rappeler que plusieurs pays africains s’apprêtent à aller à des élections cette année. Il s’agit notamment de la Guinée, de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Ghana, de la République Centrafricaine, du Niger, de la Somalie, de l’Éthiopie, du Seychelles et de la Tanzanie.

Avec agenceecofin.com