Dans une interview au quotidien français Les Échos, réalisée par les journalistes Yves Bourdillon et Michel De Grandi. Le Premier Ministre Docteur Ibrahima Kassory Fofana s’est exprimé sur la résurgence de l’épidémie Ebola en Guinée et les dernières mesures prises pour éradiquer la covid-19 en Guinée.

Depuis quelques semaines, le virus Ebola a fait sa réapparition en Guinée. Quelle expérience avez-vous tirée de cette épidémie. Est-elle utile pour faire face à celle de Covid-19 ?

A la différence de 2014, nous ne subissons pas Ebola car nous sommes mieux préparés. A l’époque, nous n’avions que quelques dizaines d’agents de santé pour faire face aux épidémies et aucun laboratoire pour les tests. A présent, nous disposons d’environ 1.000 agents et de douze laboratoires, et nous avons un système d’alerte et de gestion qui a bien fonctionné. On a pu ainsi limiter la propagation du virus dès sa réapparition. Nous pouvons dire que la situation est sous contrôle, car la zone concernée est circonscrite, il n’y a pas de propagation à date. La vaccination a commencé le 22 février. Le vaccin que nous administrons est efficace. D’ailleurs, nous n’aurons pas besoin de vacciner l’ensemble de la population.

L’expérience acquise avec Ebola nous sert dans la lutte contre le Covid-19. Nous comptons actuellement moins de 100 décès dus au coronavirus. L’agence sanitaire que nous avons installée fonctionne pour toutes les épidémies. Preuve que le Covid-19 ne nous a pas trop atteints, nous avons affiché en 2020 une croissance économique de 5,2 % et nous tablons sur 5,6 % en 2021.

Yves Bourdillon et Michel De Grandi