En l’absence de Cellou Dalein Diallo en visite de travail à l’étranger, c’est Dr Fodé Oussou Fofana qui a présidé l’assemblée générale hebdomadaire de l’UFDG, ce samedi 26 octobre 2019.

D’entrée de jeu, le vice-président chargé des affaires juridiques et sociales de l’UFDG a fait observer une minute de silence à la mémoire des personnes tuées lors des manifestations contre le troisième mandat. Dr Fodé Oussou a par la suite remercié les uns et les autres pour la réussite de la marche du 24 octobre 2019.

« Je voudrais vous féliciter parce que grâce à votre mobilisation et abnégation, le projet de troisième mandat est définitivement enterré en Guinée. Nous avons vu combien de fois les citoyens se sont mobilisés ce jour pour exprimer leurs désaccords au tripatouillage de la constitution. Il faut féliciter nos pauvres mamans, malgré leurs vieillesses elles étaient au bord de la route pour applaudir, apporter de l’eau aux manifestants comme pour dire qu’elles sont de cœur avec nous dans la lutte contre le troisième mandat pour Alpha Condé. Je voudrais également féliciter la presse pour la mobilisation, de sa présence et de son accompagnement », dira-t-il.

Poursuivant et en réponse aux propos du ministre de l’administration du territoire, Dr Fodé Oussou ajoute : « L’intervention de Bouréma Condé qui dit que le gendarme qui a été tué l’a été par erreur, prouve suffisamment que c’est Alpha Condé qui instruit aux forces de l’ordre de s’armer avant d’être sur le terrain. Sinon à quoi sert une arme létale dans une manifestation pacifique ? » S’est interrogé le président du groupe parlementaire des libéraux-démocrates.

Abdoulaye Kaba