L’adresse du président Alpha Condé mercredi 04 septembre 2019 à la nation, continue de susciter des réactions au sein de la classe politique guinéenne. Présent à la conférence de presse du FNDC ce jeudi, à Conakry, le président du BL a, à son tour exprimé son inquiétude par rapport au choix porté sur le Premier ministre, pour initier les consultations autour d’un changement constitutionnel.

Pour Dr Faya Millimono, le Premier ministre Kassory Fofana qui a déjà exprimé sa position sur le débat autour du changement constitutionnel, ne peut pas diriger les consultations annoncées par le chef de l’État.

« Le président de la République nous parle d’un dialogue avec un Premier ministre dont on connaît déjà la position. Il a dit qu’il n’a pas encore vu la constitution mais qu’il est d’accord en tant que personne et en tant que Premier ministre. Il a dit qu’il n’a pas encore vu la constitution, mais qu’il est d’accord en tant que personne et en tant que Premier ministre », a-t-il indiqué.

Et de conclure : « C’est un discours, à mon avis, que le président a tenu pour dire : ‘oui, je suis en train quand même de faire quelque chose’. Mais en réalité, ce n’est pas un discours qui peut donner quelque chose. Parce qu’un dialogue qui sera mené par quelqu’un dont on connaît déjà la position, il faut se poser la question si ce dialogue peut bien être possible.»

Abdoulaye Ben Kaba