Suite à une convocation qu’il a reçu en fin de semaine dernière, le Directeur Général de la radio Lynx FM, Aboubacar Diallo « Aboubakr » a été entendu ce lundi 19 août 2019, à la Direction de la Police Judiciaire (DPJ). Il est poursuivi pour délit contre l’autorité publique.

Patrons de média, journalistes-reporters et quelques hommes politiques puissamment mobilisés à cet effet ont tour à tour condamné cette interpellation du journaliste dans l’exercice de sa fonction.

«Tout ce que nous demandons, c’est de transférer le dossier devant le procureur de la République… Un journaliste n’a pas sa place dans une gendarmerie, dans un commissariat encore moins à la police judiciaire », a indiqué Sanou Kerfala Cissé, président de l’union des radios et télévisions libres de Guinée (Urtelgui).

Pour Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG, venu soutenir le journaliste incriminé, c’est une façon d’intimider.

« Je suis là au nom d’El hadj Cellou Dalein, pour apporter notre soutien total à la presse guinéenne, notre soutien total à Aboubakr. Vous dire que vous devez continuer le combat. Ce qu’ils sont en train d’utiliser, c’est la méthode d’intimidation. Si vous regardez dans le fond, il n’y a rien, c’est vide », a-t-il affirmé.

Aux dernières nouvelles, l’on apprend que le procès du journaliste pourrait s’ouvrir aujourd’hui même. Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, il était déjà dans les locaux du tribunal de première instance de Kalium.

Nous y reviendrons