Un groupe d’enseignants occupaient de manière « frauduleuse » un domaine de Keitaya dans la commune de Dubreka.

Après des mois de rencontres entre ces enseignants et le Directeur général de la SONAPI (société nationale d’aménagement et de la promotion immobilière) il a été payé au titre de dédommagement à ces enseignants une somme de 456 857 600 fg (huit cent cinquante six millions huit cent cinquante-sept milles six cent francs Guinéens) en 2019.

Depuis quelque temps, ce débat fait tache d’huile dans la cité et ces enseignants accusent toujours le premier responsable de la SONAPI d’être l’instigateur de ce déguerpissement.

Ce mercredi 05 février 2020, Le Directeur général de cette société Boubacar Keita a tenu à mettre les points sur « i » et faire apparaître des éléments de preuves dans cette affaire.

« D’abord toute la zone de Keitaya est dans le portefeuille de l’État. Ils (les enseignants) ont été dans tous les tribunaux de la République de Guinée contre nous qu’il fait qu’ont les rembourse. Nous avons examiné humainement et socialement ce qui s’est passé on a vu qu’ils ont investi, donc la valeur de leurs investissements nous avons demandé à la banque centrale comme c’est vous qui habitez là-bas pour avoir la paix, essayer de voir un peu la valeur de leurs investissements pour pouvoir rembourser cette valeur. On a tout fait pour leur faire comprendre mais ils ont tenu mordicus pour dire que nous sommes responsables de la destruction de ce qu’ils ont commencé, donc qu’il faut rembourser cela entièrement« , a-t-il précisé.

Ci-dessous les preuves de virement de ses montants.

Abdoulaye Ben Kaba