Présente samedi 09 novembre 2019 à Kissidougou pour accueillir le président de la République qui n’a finalement pas fait le déplacement, l’ancienne ministre des Sports et présidente du mouvement « Guinée Audacieuse », membre de la CODENOC a bien voulu se prêter aux questions de Kibaro224.com. Il a répondu notamment à la question sur les raisons de l’absence du président Alpha Condé qui était pourtant annoncé en fanfare ainsi que d’autres sujets liés à cette mobilisation.

La CODENOC satisfaite de la mobilisation de la population de Kissidougou

D’abord, il faut préciser que Kissidougou a tenu à exprimer son adhésion à l’élaboration d’une nouvelle constitution, mais elle a fait encore une révélation qui satisfait la CODENOC. Kissidougou attend désormais le référendum par respect pour la démocratie qui consacre la souveraineté du peuple sur un document aussi important qui nous réunit, que nous appelons une constitution.

Pourquoi le président de la République ne s’est pas déplacé ?

Je crois, il faut savoir dissocier les questions liées à ce que nous appelons le débat sur la nouvelle constitution à ce qui relève en tout cas de l’institution suprême que représente le président de la République. Nous étions dans cette dynamique de recevoir le Chef de l’État à travers la communion que voulait la population de Kissidougou, mais vous avez remarqué que sans ou avec le Président de la République, cette population de Kissidougou a réaffirmé son soutien indéfectible au Chef de l’État et surtout avait tenu à ce que le Chef de l’État par lui-même comprenne la nécessité désormais pour l’institution qu’il représente d’amener les Guinéens à ce référendum. On aurait aimé avoir le Chef de l’État ici, mais comme vous l’avez remarqué, les populations de Kissidougou ont dit qu’au-delà même de la présence du président de la République, le message est passé.

Quelle sera la suite du programme après Kissidougou ?

La CODENOC poursuit sa percée en région forestière où la demande continue à s’exprimer. Gueckedou est en train de faire sa toilette et après ça sera Macenta. Bref, chaque préfecture de la région forestière se prépare à recevoir la CODENOC et nous sommes heureux de vous informer que les démembrements de la CODENOC nous confirment que tous les réglages sont prêts afin que les populations puissent exprimer leurs adhésions à la nouvelle constitution. (…) Nous sommes arrivés à un stade où le respect mutuel dans le choix des opinions est indéniable cela va se résoudre à travers un référendum.

Donner du sens à notre démocratie en allant au référendum…

J’exprime toute ma reconnaissance et remerciement à la coordination nationale de la CODENOC qui a permis à Kissidougou de passer son message et bien entendu, je ne pourrais terminer sans dire merci à la population de Kissidougou qui comprend l’intérêt de respecter le choix des uns et des autres, puisque qui accepte de vivre dans un État de droit doit comprendre qu’il est normal d’avoir des opinions contraires, mais le plus important c’est que nous donnons du sens à notre démocratie et donc vivement ce référendum. Kissidougou en tout cas est prête.

Abdoulaye Ben Kaba