On en sait un peu plus sur le lieu et les conditions de détention de l’ancien ministre des Affaires étrangères, Ibrahima Khalil Kaba arrêté lundi, 21 mars 2022 pour, dit-on, la fuite de l’audio de l’ancien président Alpha Condé. Une affaire dans laquelle le médecin personnel de ce dernier serait aussi mis aux arrêts par la junte.

Intervenant chez nos confrères de l’émission “Les Grandes Gueules”, sur radio Espace, Me Lancinè Sylla, avocat de l’ancien patron de la diplomatie guinéenne a dénoncé sa condition de détention et surtout le refus de permettre à ses avocats d’entrer en contact avec lui.

« Nous n’avons pas pu le rencontrer ce matin. Quand nous sommes arrivés, nous nous sommes adressés aux agents qui se trouvent devant la direction de la justice militaire en nous présentant comme étant des avocats formant le pool et constitués par monsieur Ibrahima Khalil Kaba à l’effet de savoir ce qui se passe. Mais très malheureusement, nous avons attendu plusieurs minutes sans réponse. Ils ont dit qu’il y a des enquêteurs en charge du dossier qui allaient entrer en contact avec nous mais en vain. Nous avons fini par nous rendre à l’évidence qu’on ne veut pas nous rencontrer et qu’on ne veut pas nous laisser accéder à notre client. Donc, nous avons été obligés de quitter », a-t-il déploré.

L’avocat précise qu’il a déjà rencontré le bâtonnier et que des dispositions allaient être prises par rapport à cette situation « qui est de nature à mettre en péril l’Etat de droit ».

Sur les circonstances de l’arrestation de l’ancien ministre, Me Sylla indique qu’il a été appelé par le colonel Balla Samoura, Haut commandant de la gendarmerie nationale lui demandant de venir le voir « amicalement ». Et depuis qu’il est parti, il n’est plus revenu et n’a pas accès à ses avocats et sa famille.

« Les droits de la défense se trouvent piétinés », a-t-il ajouté précisant que son client est détenu à la direction de la justice militaire.