Des jeunes se disant membres du FNDC (front national pour la défense de la démocratie) ont démissionné dudit front ce lundi 21 septembre. L’annonce a été faite à travers un point de presse à la maison commune des journalistes de Kipé.

Mohamed Bachir Diallo est coordinateur de ce front

« D’abord pour le non-respect de l’âme des jeunes innocents et patriotes tombés sur le champ d’honneur ; le temps et les circonstances nous ont permis d’examiner le comportement mafieux et irresponsable des leaders et des acteurs politiques qui composent le FNDC. Le FNDC fait la guerre au gouvernement par procuration des partis politiques, non par conviction. Le FNDC, ce front est l’incarnation des maux qui gangrènent notre cher pays, notamment, le crime, l’égoïsme, l’hypocrisie, la démagogie et la corruption. Au sein du FNDC , il n’y a ni démocratie, ni liberté. Cela se constate par la façon dont les décisions s’y prennent. », a-t-il dit

Ces jeunes venus de plusieurs quartiers de Ratoma et de Dubreka s’engagent désormais à se battre sur un autre terrain qui consistera à sensibiliser, organiser et mobiliser les citoyens autours des idéaux de paix et de développement durable.

Gnima Aissata Kebe