C’est à travers sa page Facebook que Dr Dansa Kourouma, président du Conseil National des Organisations de la Société Civile de Guinée (CNOSCG) a réagi aux propos tenus samedi par le député Ousmane Gaoual Diallo.

En effet, au cours d’une manifestation contre le troisième mandat à la place du Trocadéro en France, ce dernier a indiqué qu’il n’est pas interdit de tuer des présidents qui s’accrochent au pouvoir.

« S’il (président Alpha Condé Ndlr) a exprimé de mourir au pouvoir, on va l’aider. Mais ça sera avant 2020. Parce qu’il n’est pas interdit de tuer des présidents, il n’est pas interdit que des présidents meurent… » A-t-il déclaré.

Pour Dansa Kourouma, ces propos de ce député de l’UFDG sont « graves et intolérables dans une démocratie. »

« Je condamne toutes formes de violences verbales et de discours politiques irrespectueux des principes des droits humains. Quelque soit la motivation, nous ne permettrons personnes confisquer la quiétude sociale et la démocratie dans ce pays. Car la finalité de la démocratie c’est garantir la paix et la sécurité pour un développement inclusif. Mais sans la paix, il y’a pas de démocratie », a-t-il indiqué.

Le président du CNOSCG met par ailleurs en garde, les pyromanes de tous les bords.

« La nécessité de garantir la justice, la paix et la sécurité de nos concitoyens est consubstantielle de l’exercice libre et responsable des principes et valeurs démocratiques. C’est non négociable », conclut-il.

Abdoulaye Kaba