Des responsables du parti Bloc Libéral (B.L) étaient devant la presse ce lundi 30 décembre à la maison commune des journalistes de Kipé. Au nombre de huit (08), ces responsables ont dénoncé les problèmes qui minent ce parti depuis un moment et menacent de démissionner si rien n’est fait.

« La violation des statuts et reglements intérieurs du parti ; L’ethno-stratégie érigée en systeme de gouvernance interne ; La volonté d’exclusion d’une certaine catégorie de personnes au profit d’autres ; Des prises de décisions téléguidées ; L’impunité accordée à une certaine catégorie de personnes proche du président, le cas le plus illustratif est, les injures publiques qu’a été victime Madame Halimatou Baldé Vice-présidente du Conseil National des Jeunes venant d’un des Vice-présidents du parti sur les réseaux sociaux.« , a dénoncé Thierno Boubacar Baldé au nom de ses pairs

Poursuivant, il condamne des pratiques anti-démocratiques.
« Aujourd’hui, nous constatons l’attitude dictatoriale adoptée par Dr Faya Millimouno et certains de ses acolytes arrivistes pour faire taire toute voix dissonante en prenant des décisions notamment, la mise en place des Commissions illégales, la décision unilatérale de suspension de certains responsables sans avertissement, ni blâme, ni convocation devant le comité d’éthique du parti (art 20 et 68) ; Le retrait unilatérale de certains responsables communicants dans les différentes plates-formes du parti.« , a conclu Thierno Boubacar Baldé, membre du bureau exécutif dudit parti.


Gnima Aissata KEBE