Cellou Dalein Diallo, président de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) a remporté ce jeudi 26 décembre à la cour suprême le procès qui l’opposait au ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation dans l’affaire installations des chefs de quartier et conseiller communaux.

Me Thierno Souleymane Diallo, avocat du principal parti d’opposition en Guinée, exprime sa satisfaction. » Ce matin, dans les motifs la cour a reçu notre recours, mais elle a rejeté les exceptions d’illégalité soulevées par la partie adverse. Et ce qui est très intéressant, elle a fait une injonction de faire au ministre de l’administration du territoire de prendre sans délai l’arrêté fixant le nombre de la composition des chefs de quartiers et autres. Et la Chambre est allée encore plus loin en faisant une injonction au Premier ministre d’y veiller. Les dépenses à la charge de l’Etat et la restitution de notre caution. Aujourd’hui, justice a été rendue. Nous avons été rétablis dans nos droits et c’est un grand pas pour la démocratie de notre pays« , dira-t-il.

Quant à la défense, l’on fustige cette décision de la cour suprême et relève quelques irrégularités  » Dans ce dossier, nous avons deux parties demanderesses. D’abord nous avons monsieur Cellou Dalein Diallo et ensuite les listes de l’UFDG, aucun nom composant la liste n’a été indiqué. Et la liste elle-même est une chose, une liste n’a pas de personnalité juridique. S’il faut saisir une juridiction par une liste, il faut donner les noms des personnes qui composent cette liste. Cela n’a pas été fait. Et mieux encore dans ce dossier, le Premier ministre n’a jamais été partie. Ce n’est pas normal que ce soit le jour où on prononce la décision que l’on dise monsieur Cellou Dalein Diallo contre le ministre de l’administration du territoire et le Premier ministre. Le Premier ministre dont la décision est attaquée n’a jamais été mise en cause. », a regretté Me Bernard Millimono.

Abdoulaye Ben Kaba