Face à ce qui ressemble désormais à un coup d’état avec l’arrestation du président Alpha Condé et l’annonce de la suspension de la Constitution et dissolution des institutions par le commandant des forces spéciales de Guinée, l’Union Africaine et les Nations-Unies viennent de se prononcer.

Dans un tweet, le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres a indiqué suivre de très près la situation en Guinée et « condamne fermement toute prise de pouvoir par la force du fusil ». Il invite par ailleurs à la libération immédiate du président Alpha Condé.

Et dans une déclaration conjointe, le président en exercice et le président de la commission de l’Union Africaine condamnent eux aussi, « toute prise de pouvoir par la force et demandent la libération « immédiate » du président Condé.

Félix Tshisekedi et Moussa Faki Mahamat invitent par ailleurs le conseil de paix et de sécurité de l’UA à se réunir d’urgence pour examiner la nouvelle situation en Guinée et pour prendre des mesures appropriées aux circonstances.

Facely Konaté