En 2025, les ivoiriens se rendront encore aux urnes pour choisir le successeur d’Alassane Ouattara au terme de son troisième. Déjà dans le pays, le débat sur un renouvellement de la classe politique refait surface. Sur RFI, le président ivoirien s’est prononcé sur le sujet. Il souhaite que le prochain président soit plus jeune que lui et ses prédécesseurs notamment Laurent Gbagbo et Henri Konan Bedié.

« Je ne suis pas à la recherche d’un job à 80 ans. Je souhaite que les Ivoiriens choisissent en 2025 quelqu’un de plus jeune que moi et mes prédécesseurs ». Interrogé sur l’hostilité de Laurent Gbagbo à un projet de loi instaurant une limite d’âge aux candidats à la présidentielle, il réplique : « Laurent Gbagbo, ce n’est pas la République ».

A la question également de savoir s’il a déjà choisi son successeur, il répond : « J’en ai à peu près une demi-douzaine. Ils sont très compétents et je suis persuadé que nous ferons un choix démocratique et nous aurons quelqu’un compétent pour continuer de diriger le navire Côte d’Ivoire. »

L’âge limite pour être candidat à la présidentielle sera-t-il reinstauré dans la constitution ? « L’Assemblée nationale a son calendrier et les députés de mon parti prendront la décision qui sied au temps opportun », a répondu le président Ouattara.