Les membres du collectif des assistants sociaux ont manifesté ce lundi 28 octobre devant le ministère de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance, dans la commune de Kaloum. Ils demandent leur intégration à la fonction publique.

Sur les 120 membres, seulement 25 ont été immatriculés. Une chose que les autres trouvent injuste.

« On a été dans les localités pour travailler en exposant nos vies, on s’est sacrifié pour la réinsertion et l’intégration des familles victimes d’Ebola. Et on a été promis à la fin du projet d’être intégré à la fonction publique, mais à notre grande surprise, on nous annonce qu’il y a une liste qui est sortie sur laquelle on retrouve des électriciens. C’est seulement 25 personnes du groupe qui ont été retenues et les 85 restants n’y figurent pas », nous a laissé entendre Fatoumata Binta Baldé, membre dudit collectif.

Indignée par cette situation Sâa Gabriel Sandouno revient sur les démarches effectuées auprès des autorités.

« Le ministre kiridi est au courant, le président de la République et tous nos responsables son au courant. Si vous nous voyez manifester, c’est parce qu’on est à bout de souffle. Même aujourd’hui, la chargée des ressources humaines est en train de vendre nos matricules », a-t-il ajouté

Ces protestants n’entendent pas baisser les bras, ils comptent poursuivre leurs démarches jusqu’à la satisfaction de leur revendication.

Bintou Soumah