L’on en sait un peu plus sur les circonstances dans lesquelles l’ancien premier ministre Sidya Touré a été limogé de ses fonctions de premier ministre en 1999, par le feu Président Général Lansana Conté.

En marge du conseil régional de l’UFR le week-end dernier à N’zérékoré, l’honorable Babara Fofana, membre du bureau exécutif national de l’UFR est tout d’abord revenu sur le passage de son patron au palais de la colombe de 1996 à 1998.

« Après le régime de Sékou Touré, aucun cadre national n’avait le niveau de Sidya Touré. Pendant plus de 20 ans, il a géré l’un des États les plus modernes aujourd’hui de l’Afrique, qui est la Côte d’Ivoire où il a tout dirigé. C’est pour cette raison qu’en 1996 alors que le pays était confronté à une crise après la tentative de coup d’État, le président Conté a décidé de chercher un premier ministre capable de redresser notre économie. Dans sa recherche, il a découvert Sidya Touré et il a formé une délégation pour aller demander au président ivoirien de le laisser venir dans son pays », a fait savoir l’honorable Babara.

A l’en croire, Sidya est rentré au pays pas pour faire la politique, mais pour participer au développement du pays. « Il a investi dans son village en faisant 500 hectares de plantation en palmiers et en cocotiers. Il a construit une mosquée, une école, un centre de santé…. », dira-t-il tout en ventant les mérites du gouvernement formé par ce dernier.

Poursuivant, l’honorable Babara Fofana dira que ce sont des cadres qui ne voulaient pas le changement qui ont mis les bâtons dans les roues du président de l’UFR pour lui faire évincer.

« Autour du président Conté, il y avait des gens qui étaient habitués à détourner des fonds de l’État et Sidya a pris des mesures qui ont fait mal à tout le monde. Il a demandé aux fonctionnaires d’arrêter les voitures administratives à partir de 17 heures et il a mis sur pied un système pour contrôler le trésor public. Des gens sont allés dire au président que son premier ministre veut contrôler ses dépenses. Cela a fâché le président et Sidya a dit au président Conté qu’il peut l’apporter le montant qu’il veut mais il ne peut pas donner le chemin pour qu’un cadre vol. Je rappelle que toutes ces personnes sont aujourd’hui autour du président Alpha Condé, donc ça veut dire que la Guinée ne bouge pas. Ce sont eux qui ont œuvré pour que le président Lansana Conté se sépare de Sidya Touré », accuse t-il.

Et de faire des révélations : « Sidya était en mission à l’extérieur, à son retour, le président était en meeting au stade du 28 septembre et il a cherché à le rencontrer avant de rentrer à la maison. Dès qu’il est arrivé au stade, tout le monde s’est levé pour l’accueillir et cela à fait mal au président Conté puisqu’on l’avait dit que Sidya veut sa place. C’est comme ça il a cru à ce qu’on lui a rapporté et il a pris ses distances et finalement il a décidé de se séparer de lui. »

Dimio