04 août 2012 – 04 août 2021: voici neuf ans jour pour jour que les citoyens Guinéens ont été humiliés, blessés et tuées sur leur propre territoire à Zogota, dans la préfecture et la région administrative de N’Zérékoré.

Neuf ans que l’Etat guinéen, à travers l’appareil judiciaire, n’a pas publier les enquêtes sur les crimes commis à Zogota, n’a pas puni les coupables, n’a pas rendu justice aux victimes. Neuf ans que nos compatriotes souffrent des séquelles des crimes commis à Zogota avec presque aucune mesure de transformation de la psychose ou de réhabilitation des acquis perdus.

La Coalition politique pour la rupture (CPR) s’indigne contre cette irresponsabilité de l’Etat et l’interpelle à agir sans délai pour faire rentrer dans leur droit les victimes de Zogota et, d’ailleurs, les victimes de toutes les localités du territoire guinéen victimes des exactions et de crimes. La CPR insiste, parce que l’Etat est le garant de la sécurité et de la justice pour tous les citoyens.

La Coalition politique pour la rupture (CPR) saisi l’occasion pour féliciter la Cour de justice de la CEDEAO pour la condamnation de l’Etat guinéen à payer des dommages aux familles des victimes de Zogota. La CPR condamne le refus du gouvernement de payer ces dommages.

La Coalition politique pour la rupture (CPR) invite les Institutions Républicaines à s’impliquer plus efficacement dans le respect des droits humains et à user de leur influence légale, constitutionnelle pour protéger le peuple de Guinée dans ses différentes composantes, dont elles sont mandataires.

Ce qui est arrivé à Zogota est arrivé à d’autres endroits de la Guinée et pourrait arriver à d’autres et à d’autres encore si nous ne prenons garde.

La Coalition politique pour la rupture (CPR) renouvelle ici son soutien moral aux victimes de Zogota et d’ailleurs.

La Coalition politique pour la rupture (CPR) s’est levéeauparavant pour accompagner les victimes des exactions, pour la justice et la manifestation de la vérité et pour des droits. Elle reste plus que jamais engagée à collaborer avec tout partenaire possible pour la sécurité et le respect des droits humains en Guinée.

Vive la justice pour que vive la PAIX ; la paix est gage de tout développement.

LA COALITION POLITIQUE POUR LA RUPTURE (CPR)